Date: 01/10/2019

Numéro 16 l’édito

Le fil vert.

Les dérèglements, réchauffements et autres désordres climatiques occupent les esprits, y compris de nos dirigeants prêts désormais à « mettre toute leur énergie pour aller plus loin ». Depuis le sommet de Rio en 1992, on a saisi qu’ils donnaient plus souvent du temps au temps. Les scientifiques alertent donc sur l’urgence des mesures à prendre ; la jeunesse, mais pas seulement, manifeste, invitant à modifier les com- portements ; les catastrophes, elles, s’enchaînent avec leur lot de drames humains, et économiques. 

Dans ce chaos quasi permanent, des êtres ont bien compris, et depuis longtemps, tout le bien-être qu’il y a à gagner d’une meilleure communion avec la nature, source d’inspiration et d’équilibre, dès lors qu’on lui porte le respect attendu. A bien observer les sommaires de Montagnes des Vosges, ce fil qu’on pourrait nommer vert pourrait bien être le fil conducteur de notre propos éditorial. Ce numéro d’automne n’y échappe pas. Et c’est tant mieux. 

Parlons économie. Certains savent ainsi tirer parti des ressources naturelles : hier dans le Val d’Argent, focus de notre Plein feu, aujourd’hui pour réinventer l’habitat, façon tiny house par exemple. Les agriculteurs éleveurs du massif réfléchissent, avec le Parc des Ballons et les élus, à l’avenir de leurs prairies, autant sources d’activité pastorale que de biodiversité. La forêt et ses usages, nécessairement durables, doivent tout autant prendre en compte ces évolutions climatiques. Bref pour nombre de montagnards, le rapport à la nature doit à l’évidence tendre à plus d’harmonie. 

La montagne – notre dossier Le souffle créateur en témoigne – inspire tout autant les artistes. Comment mettre à mal un univers aussi bienfaisant, capable de nourrir l’imaginaire du peintre, ou de la conteuse ? Le ciel agité est même prétexte à de belles évasions, avec cette fois les chasseurs d’orages qu’a suivis dans leur quête Olivier Frimat. On retiendra aussi dans ce numéro de belles rencontres gastronomiques et littéraires.

Bel automne à vous.