Montagnes des Vosges

Date: 27/01/2021

N° 20 l’édito

L’embellie textile.

Frederic schillewaert

Dans le massif des Vosges, les prémices de l’industrie textile remontent au 13e siècle. À l’époque, on filait la laine, le chanvre et le lin pour fabriquer des draps de lit et du linge de corps. Il a fallu attendre le milieu du 18e siècle pour que cette industrie devenue cotonnière s’organise. Des usines s’installent le long des cours d’eau pour profiter de la force hydraulique. La guerre de 1870 pousse des industriels alsaciens à venir s’installer dans les Vosges qui deviennent, au début du 20e siècle, le premier département cotonnier de France en assurant la moitié de la production nationale.

La vie s’organise autour de l’usine. Les industriels créent des logements, des crèches, des maisons de retraite, des centres de vacances…Concentrée sur l’exportation dans les colonies dès l’entre-deux-guerres, la filière connaît une forte décroissance avec la décolonisation. En Lorraine, les effectifs salariés passent de 67 000 salariés en 1955 à 17 000 en 1990. La saignée est identique en Alsace. Des milliers d’emplois sont perdus. Des fleurons comme Montéfibre ou le groupe Boussac sont rayés de la carte.

Aujourd’hui, cette filière pèse moins de 10 000 emplois en Alsace-Lorraine, mais ceux qui restent sous souvent très innovants. Ils fabriquent des tissus techniques, des produits haut de gamme à forte valeur ajoutée, développent de nouveaux matériaux. Ils créent, investissent, déposent quantité de brevets, travaillent autant pour la confection que pour la santé, l’automobile, l’aéronautique ou l’agriculture. Et ça marche. Depuis 10 ans, la filière recrute et reprend des marchés aux Asiatiques grâce à sa réactivité et une mise en réseau bien huilée, même si la Covid a forcément ralenti cet élan.

C’est ce nouveau textile que nous vous invitons à découvrir dans ce numéro.

Frédéric SCHILLEWAERT