Date: 15/12/2018

Numéro 13 l’édito

 

L’édito

 

L’été a été sec et chaud. L’automne, indien sur une (trop) longue durée ! L’hiver ne demande qu’à s’exprimer… normalement. A observer les dérèglements climatiques qui ont ponctués de façon souvent violente l’année 2018 dans l’hexagone et sur la planète, chacun peut logiquement s’interroger sur le présent et surtout sur l’avenir. La prise de conscience se fait jour, au moins pour une partie des terriens, certains sommets restant encore sur ce plan à conquérir, à entendre  les propos climatosceptiques de dirigeants dont Donald Trump (Etats-Unis) et désormais Jair Bolsonaro (Brésil)… D’autres, nous le savons bien en France, reportent des décisions qui seraient a priori sages pour la bonne santé de l’humanité et de la nature.

Gardons-nous d’intégrer le camp des alarmistes. Pour autant cessons de nous voiler la face : la planète va mal. Des espèces disparaissent à jamais. « Ce n’est pas nouveau», rétorquera-t-on ! Certes, mais avouons qu’aujourd’hui nul ne peut ignorer le sort fait par l’homme aux éléphants, aux lémuriens, aux… abeilles, entre autres 12 500 espèces menacées. Les abeilles qui reproduisent 80% des espèces végétales et sans lesquelles il faudrait investir, nous dit-on, l’équivalent de 153 milliards d’euros par an pour assurer cette pollinisation. Voilà qui nous concerne encore plus. Quant à l’argent, peut-il être la réponse à tout ? Est-il bien la solution raisonnable ?

Car personnellement réfractaire, voire intolérant aux piqures d’insectes, je ne peux me résoudre à vivre sans ces salutaires bourdonnements, enivrés du parfum qui se dégage de tels butinements ! En dépit des activités humaines qui l’animent, le massif des Vosges reste une haute-terre sauvage qu’il nous faut plus que jamais préserver.

L’un n’empêche pas l’autre. Ce numéro d’hiver en témoigne, entre la Belle des Bois chère à Fabrice Cahez et les magnifiques arbres blancs de Vincent Ganaye, aux côtés des éleveuses et des producteurs de nos vallées, des Amis de la nature d’hier et des alpinistes d’aujourd’hui, entre Markstein et Grand Ballon. Rassurant et… plaisant, nous l’espérons pour vous, chers lecteurs à qui toute l’équipe de Montagnes des Vosges souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année !

Claude VAUTRIN

 

Similaires

CHOISISSEZ L'ABONNEMENT QUI VOUS RESSEMBLE

Offrez un cadeau original à l'un de vos proche ou offrez-vous un abonnement à Montagnes des Vosges !

S'abonner